un menu déroulant en CSS et javascript


׀
Publications

EDITO DE LOIC PELLETIER, PRESIDENT DE LA FNCC

Pour nous, coopérateurs, mettre en œuvre les visions et les valeurs qui nous animent reste l'œuvre de nos vies. Nos sociétés coopératives, qu'elles soient historiques ou encore à l'état de beaux projets, connaissent des fortunes diverses mais toutes résistent vaillamment à l'épreuve de la concurrence la plus rude. Car il ne s'agit pas seulement d'afficher de nobles principes coopératifs lors des assemblées mais de convaincre chaque jour nos consommateurs coopérateurs que, oui vraiment, cela vaut la peine de préférer un magasin qui soit aussi le sien. Dans ce tourbillon d'innovations de tous ordres et d'abord commerciales qui nous saisit tous les jours, nous réaffirmons la prééminence du choix du consommateur qui s'exprime dans le respect du juste prix.

Et nous parlons bien là du juste prix et non du prix le plus bas dont nous connaissons trop les ravages dans toute la chaîne de production, incapable de s'adapter assez vite aux errements des prix de marché. A quoi bon vouloir un commerce à dimension humaine si cela conduit à la disparition de notre système productif, de ses normes de qualité et des gens qui en vivent ?

Le Sommet mondial des coopératives qui s'est tenu à Québec en octobre dernier a permis à des centaines de branches coopératives de tous pays de se retrouver pour confronter leurs expériences très diverses. Bien entendu toutes les formes de coopération – de production, de banque et de crédit, d'agriculture, d'habitation, de distribution et de consommation – ont la liberté de s'y exprimer librement. Jusque-là chacune entendait partager ce qu'elles avaient en commun : leur capacité à mobiliser leurs propres usagers. Il n'était venu à personne l'idée d'asseoir la promotion de ses vertus en rabaissant celle des autres. Et pourtant, contrairement au principe d'inter coopération, le représentant des centres Leclerc a assis la promotion de sa formule en déniant aux consommateurs leur capacité à prendre leur destin en main.

La réalité est ailleurs. Expression de la volonté d'entreprendre du consommateur, cohabitent aujourd'hui des coopératives historiques et des formes émergentes issues de l'économie collaborative telles que les AMAP ou les projets sur le modèle de La Louve.

Et puis, seconde contre vérité, les coopératives de consommateurs n'ont pas disparu. Et quand bien même ces coopératives que nous représentons auraient-elles conclu des alliances commerciales, les plus importantes l'ont fait avec Système U, coopérative de commerçants respectant les mêmes principes que nous et notamment la liberté d'adhésion. Pourquoi oublier de le mentionner dans les médias qui s'ouvrent si volontiers à sa campagne de promotion ? Curieuse conception de la cause coopérative que nous ne pouvons en aucun cas soutenir.

Notre cause coopérative sera encore et plus que jamais au cœur de nos ambitions et de nos projets en cette nouvelle année 2017.

Que cette ambition d'un monde plus ouvert, plus juste, d'un commerce qui profite vraiment à tous soit aussi partagée par nos consommateurs et coopérateurs, voilà notre vœu le plus cher ! Excellente année 2017 !


Page sans titre

FNCC - 76 rue Saint Lazare- 75009 Paris - Tel : 01 43 45 45 42 - Fax : 01 46 28 49 68 - contact@fncc.coop - [Mentions légales] - [Extranet]